Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par montargie le Mar 27 Déc 2016 - 20:35

Salut,

Avant de commencer ce post, je vous conseil de relire les deux posts précédents traitant du domaine des soins en situation tactique:
http://www.le-projet-olduvai.com/t10210-1er-secours-domestiques-vs-secours-en-situation-tactique
http://www.le-projet-olduvai.com/t10204-attentats-quels-sont-les-blesses-qui-peuvent-etre-sauves

Quelle que soit la doctrine que vous privilégiez (TCCC, TECC, PSCS,...), toutes recommandent de découper l'intervention du secouriste tactique en 3 phases.


1ère phase: vous êtes sous la menace directe d'un ennemi (braqueur, terroriste,...) C'est la zone très dangereuse. war

La priorité sera la gestion tactique de l'évènement (FUIR, SE CACHER, COMBATTRE). Il faudra faire le nécessaire pour quitter cette zone, mitiger ou neutraliser la menace,... Le but est d'éviter des blessés supplémentaires. Il n'est pas rentable de s'exposer exagérément à la menace afin de secourir un blessé.
Cette vidéo devrait être une excellente illustration de ces propos:



Les actes médicaux, vous le comprenez facilement, sont réduits au plus simple. Sur soi-même ou sur une autre personne (pour autant que notre intervention sur celle-ci est tactiquement possible).
Le seul acte de soin à envisager est la pose d'un tourniquet/garrot.
Oui le premier geste pour maitriser une hémorragie d'un membre (cause de décès évitable) est le tourniquet. Alors qu'en premiers soins conventionnels c'est la dernière cartouche à griller, ici dans un contexte tactique c'est la première.

PQ? Car ici on n'a pas le temps de "chipoter" (visualiser la plaie, l'analyser, la traiter par un compressif et maintenir une pression sur la plaie le temps nécessaire à l'hémostase). On voit du sang on pose le garrot en "1 minute, emballé c'est pesé".
L'hémorragie sera la première cause de décès évitables à entrainer la mort du blessé si elle n'est pas traitée par un tourniquet. Les secours apportés aux blessés ne doivent cependant pas mettre d'autres personnes en danger. Si on ne sait pas pour des raisons tactiques mettre un tourniquet dans cette phase, nous le mettrons plus tard.

Pour passer à la prochaine phase il faudra se soustraire à la menace directe. (Neutraliser la menace ou attendre qu'elle quitte la zone, quitter soit même la zone de danger immédiat et s’abriter,...




2ème phase: les soins en environnement tactique. Nous sommes dans une zone où nous ne sommes plus sous la menaces direct de l'ennemi. A l'abri. Il faut cependant bien avoir conscience que tout peut changer et que je pourrai très bien me retrouver de nouveau en phase 1.


Il est donc nécessaire de surveiller son environnement et prendre les dispositions nécessaires pour que la menace ne puisse plus se positionner comme un danger immédiat. Si vous êtes en groupe, la gestion de celui-ci devient ici essentielle: chacun doit réaliser sa tâche. (surveiller, conditionner le blessé, appeler les secours,...) Individuellement et collectivement il faudra également faire un point de la situation (suis-je blessé, suis-je armé,...). Vous l'aurez compris dans cette phase il est encore nécessaire de penser tactique.
Cependant il est possible ici de réaliser plus de chose au point de vue médical car il y a moins de danger.

Médicalement entamer le  protocoles MARCH
Massive bleeding: Arrêter les hémorragies massives
Airways : Libérer et protéger les voies aériennes supérieures
Breathin: Traiter les plaies soufflantes du thorax source de pneumo-thorax sous tension.
Circulation: Traiter tout saignement
Hypothermia: éviter l’installation de l'hypothermie


La troisième phase est celle où intervient l'évacuation du blessé et la remise-reprise de ce dernier avec les services de secours.
N'oubliez pas vous êtes toujours en environnement tactique comportez-vous en toute connaissance de cause. (continuer à surveiller, ne pas se montrer dangereux vis à vis des forces De l'Ordre, informer ceux-ci sur la situation des méchants écouter scrupuleusement leurs directives)

Médicalement il faudra faire également la remise-reprise de chaque blessé avec les premiers intervenants médicaux. L'utilisation du MIST






Comme dis plus haut, d'autres posts suivront pour vous expliquer tout ça en détail.
Pour les plus pressés ( je resterai cependant dans le basic pour les prochaines publications sur ce forum):
http://www.cs.amedd.army.mil/borden/book/ccc/uclachp3.pdf
http://www.usaisr.amedd.army.mil/pdfs/TCCC_Guidelines_140602.pdf



Il faut juste bien distinguer ces trois phases et comprendre les mesures qui devront être effectuées pour chacune de celles-ci.


Chaque situation est différente, il n'existe pas de formule magique qui fonctionne dans tous les cas, c'est toujours une adaptation.
Il faut trouver le juste équilibre entre ce qui est médicalement souhaitable pour le blessé et ce qui est tactiquement réalisable.

Bonne soirée
Montargie

________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
avatar
montargie
Membre

Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par serilynpayne le Mer 28 Déc 2016 - 17:12

salut 

Dans les cas "d'école" récents , terrasses, Bataclan , Nice , les secours sont intervenus finalement assez rapidement , donc la primo prise en charge par les Mr tout le monde à duré environ 10 minutes max . Dans ce délai pas évident de prendre en charge plusieurs victimes , je dirais une ou 2 maximum . 
En sachant cela , on peut estimer , en milieu urbain , en temps de "paix" , une intervention rapide des pompiers, samu , smur , médecins ... d'ailleurs en fait beaucoup plus rapide que sur un accident de la circulation à 3h du mat sur une départementale (retard souvent du à l'alerte passée tardivement.)

Ces formations de secourisme "tactique" s'adressent soit à des personnes engagées dans des conflits , soit aux professionnels (pompiers ,croix rouge ...) soit aux gens passionnées , mais eux auront le défaut d'un manque de pratique .

C'est pas idiot de savoir à priori quoi faire , mais bon , je doute du résultat !

Quand à la généralisation du garrot  ou plutôt la généralisation du discours sur le garrot , ce qui est le cas dans ce fil , faut quand même faire attention aux effets pervers . 
C'est finalement assez rare que l'on doive poser un garrot , mais le secouriste pourra préférer cette technique au lieu de réfléchir et de faire un point de compression à distance , ou sur la plaie (beaucoup plus chiant long et pénible que de faire un garrot)

Par ailleurs, les plaies par balles nous amènent un lot de blessures que les secouristes ne sont absolument pas formés à gérer . Parmi elles , le pneumothorax . J'ai eu oui dire qu'au Bataclan plusieurs blessés sont DCD suite à une non prise en charge de ce type de blessure , et pour cause , c'est pas évident à diagnostiquer et les gestes pour y remédier sont un poil techniques.

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/
avatar
serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3200
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par montargie le Mer 28 Déc 2016 - 20:28

Salut, merci pour tes réponses.

Tu parles de 10 minutes d'interventions, c'est génial c'est justement les 10 minutes qui sont estimées dans les doctrines pour l'intervention du premier rôle (premiers intervenants sur site) avant l'arrivée des secours médicaux.
Les doctrines de soins en milieu tactique actuelles sont donc, pour l'opérateur de base, particulièrement adaptées à, justement, cette courte période de prise en charge.

Ces doctrines ne sont donc pas essentiellement réservées au personnel de santé. D’ailleurs je reçois souvent au cours des personnes n'ayant même pas un BEPS et en 2 heures ils savent déjà beaucoup de choses, en fait ils savent déjà l’essentiel.
La particularité de ces doctrines est justement la facilité à mettre en œuvre pour des intervenants de  base.
Exemple: personne inconsciente mais qui respire:
Premier soins "civil" = PLS avec une technique bien déterminée.
TCCC= tu la mets sur le flan de façon à ce que elle ne retombe pas en arrière et bouche vers le sol.

Le nombre de neurones à mettre en œuvre pour la réalisation de cette technique, la rapidité d’exécution permet à l'intervenant de garder un focus sur la situation tactique ou de compléter plus rapidement sa prise en charge des blessures.
Bref on fait simple, on fait très simple ce qui rendent les techniques accessibles et efficaces dans CE type de situation.


"Ces formations de secourisme "tactique" s'adressent soit à des personnes engagées dans des conflits , soit aux professionnels (pompiers ,croix rouge ...) soit aux gens passionnées , mais eux auront le défaut d'un manque de pratique ."
Le pioupiou qui n'a pas encore fait ses cours de premiers soins sera confronté aux mêmes problèmes de manque de pratique.
La différence c'est qu'il faut 5 X moins de temps de formation pour les premiers soins en situation tactique (niveau de base hein!) que pour un BEPS. Et les exécutants auront en plus un protocole adapté à la réalité d'une situation de combat.
On fait dans la spécialisation à un environnement alors que l'enseignement des premiers soins domestiques doit balayer un ensemble de situations plus large.

D’ailleurs le monde médical civil commence à s'intéresser méchamment à ce type de protocole, même hors contexte tactique. (voir Damage control)
http://www.urgences-serveur.fr/%EF%BB%BF%EF%BB%BFprincipes-de-damage-control,2072.html
http://www.em-consulte.com/article/573495/le-concept-de-damage-control-resuscitation

Je te rejoins pleinement sur le fait que le forum c'est bien, mais sans pratique ça reste du blabla.


"Quand à la généralisation du garrot  ou plutôt la généralisation du discours sur le garrot , ce qui est le cas dans ce fil , faut quand même faire attention aux effets pervers . 
C'est finalement assez rare que l'on doive poser un garrot , mais le secouriste pourra préférer cette technique au lieu de réfléchir et de faire un point de compression à distance , ou sur la plaie (beaucoup plus chiant long et pénible que de faire un garrot)"



Nous sommes bien dans un post ayant comme thèmes les premiers soins en situation tactique. Cette "généralisation" qui transpire dans ce post a pour vue ces situations particulières et ne doit pas être prise en compte pour les situations domestiques.


Pour ces situations tactiques, l'utilisation du tourniquet reste l'acte réflexe pour traiter une hémorragie des extrémités.

- facile à mettre en œuvre même pour un intervenant peu qualifié même en situation de stress.

- blessures à hautes vélocités et profonde, difficilement contrôlables par les techniques habituelles.

- Peu de temps pour analyser la plaies (d’ailleurs comment déterminer sur le terrain que la plaies est belle et bien l'endroit qui saigne et que ce n'est pas une artère située bien plus haut sur le membres qui pose problème suite par exemple à un débris).

- En 1 minutes ton hémorragie sera contrôlée dans la plupart des cas. Avec une compression directe tu seras encore qu'au début de ton geste technique.

- Imaginez que c'est sur vous-même que vous devez le poser... Garrot vs compression directe...



Le problème majeur reste que l'utilisation du tourniquet a réellement été diabolisée ces dernières décennies. Je me rappelle d'un collègue formateur secourisme qui a été jusqu'à dire dans le passé que l'acte était, dans tout les cas, puni par la loi. Ce n'est pas de sa faute, on l'a juste tellement drillé à diaboliser le garrot.

Cette diabolisation était nécessaire car dans un contexte domestique il y moyen de faire sans, et de garder l'utilisation de ce dernier en "dernière cartouche" était et reste le meilleur protocole.



Pour les situations en milieu tactique c'est tout autre chose la balance inconvénient/avantage est différente.

D’ailleurs je pense avoir posé (ou m'avoir posé) plusieurs centaines de tourniquets que ce soit en réel ou en entrainement.

Jamais un mec à perdu un membre dû à l'utilisation des garrots (si ce n'est que la perte subie par le traumatisme initial, ta jambe elle ne repousse pas, même avec un garrot, si tu as marché sur une mine Shocked )

Les doctrines prévoient, tant en pays de guerre que dans nos pays, que le blessé "garroté" est vu dans l'heure par un médecin qui lui prendra la décision
- de laisser le tourniquet jusqu'à intervention chirurgicale
- de renforcer encore ce tourniquet
- ou de passer sur une technique plus soft

Pour info un tourniquet mis en place depuis moins de deux heures ne nécessitera pas de grosses prises de précaution par les intervenants médicaux.
Bon après 6 h, il y a pas de miracle non plus hein. Sad

Bref attention aux effets pervers comme tu le dis si bien, tout à fait d'accord dans un contexte domestique.
Mais en situation tactique il ne faut JAMAIS hésiter à mettre un tourniquet.

J'espère que cette vidéo convaincra les plus sceptiques:
http://www.rtl.be/info/video/577110.aspx


"Par ailleurs, les plaies par balles nous amènent un lot de blessures que les secouristes ne sont absolument pas formés à gérer . Parmi elles , le pneumothorax"
C'est justement la raison d'être de mes différents post sur cette thématique. J'espère au moins éveiller la curiosité au mieux donner qq pistes de résolution.

Merci de ton apport
Montargie

________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
avatar
montargie
Membre

Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par Atyla76 le Mer 28 Déc 2016 - 20:56

@serilynpayne :

Je vais juste rebondir sur l'usage du garrot tourniquet. Quand tu as une multitude de victimes, avec des blessures par balles multiples, sur une multitude de parties du corps (membres), l'utilisation du tourniquet est un choix technique, et tactique...En effectuant des points de compression, tu ne traites qu'une personne tout seul, mais pendant ce temps là, les autres se vident de leur sang. C'est donc pour cela que le garrot tourniquet a été adopté (avec tous les inconvénients que cela comporte). Mais, ça sous entend, d'avoir plusieurs garrots dans sa trousse de secours tendre

________________________________________________________
SI VIS PACEM PARA BELLUM
MOLON LABBE
PRO PATRIA VIGILANT
avatar
Atyla76
Membre

Masculin Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par serilynpayne le Jeu 29 Déc 2016 - 9:38

J'ai bien compris l'idée clind'oeil 
C'est juste la situation qui ne se produira jamais , être seul (ou quasi) avec en face de multiples victimes par balles et de nuit . Et vas-y que je te pose 10 garrots (tourniquet ou pas) , je récupère les ceintures , les branches du platane de la place pour tourniquer .... et si j'ai les moyens j'investis dans un sac taktikeul avec les garrots tactikeul à 40 euros l'unité , je prends aussi quelques modèles enfants , noirs , à 42€50 l'unité (la vie n'as pas de prix) ...

Je pense qu'il faut raison garder , (enfin pour l'instant) et ne pas se faire trop de films . C'est pertinent de reparler du garrot , d'ailleurs quand j'ai passé mon BNS c'était au programme (c'était au 20e siècle ) et je me souviens qu'à l'époque le scénario était plus fleur bleue du style : vous êtes en forêt , un ami chute et se blesse à la jambe , saignements , intransportable ... (et pas de portable clind'oeil ) je pose un garrot et je vais chercher du secours ... 

Les temps ont changés , maintenant c'est: "Vous allez au cinéma , une bande d'apprentis boucher/charcutier lancent 3 grenades dans la salle , puis vident 45 chargeurs de 7,62x39 . Vous êtes primo intervenant (d'ailleurs votre copine à perdu un bras et à 3 impacts dans le thorax) : que faites vous ?"

Je sens que je vais me remettre à niveau et redonner des cours de secourisme , les scénarios sont  vachement plus rigolos que le gars qui tombe de l'échelle avec sa perçeuse en main  ... (attention y'a un piège !!)

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/
avatar
serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3200
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par Atyla76 le Jeu 29 Déc 2016 - 10:39

Là où je te rejoins, c'est que c'est effectivement devenu un business... clind'oeil

Par extension, je suis tireur sportif, (et dans un service de formation tir/P.N)  et règlementairement, une trousse de secours adaptée aux blessures par balles doit nous suivre dans toutes les séances. J'ai investi personnellement dans une trousse complète...Pour convaincre l'administration de le faire, ça a été et ça reste encore compliqué ! Les pansements israéliens, elle ne veut pas en entendre parler, et le médecin du travail abonde dans le sens...De l'administration /N/.

On a fait équiper les véhicules d'intervention avec une trousse de secours basique, et des décontaminants "C.S". Ce qui me fait dire qu'il faut s'équiper, c'est que dans un véhicule de police, il n'y a pas de quoi prodiguer les premiers soins pour des blessures par balles. Quand je vois les flics dans la rue, ils devraient s'indigner de ça, plutôt que du reste...

Je suis aussi d'accord sur le fait que, quand c'était pour intervenir sur un éventuel accident domestique, personne ne se sentait concerné par les formations de secourisme. A présent que les terroristes courent les rues (humour), on s'inquiète d'être formé, dépensant parfois des sommes astronomiques dans des stages "TACTICAL"...On surfe sur la peur des gens, sur une "mode" (macabre). Le pire s'est que nombre de collègues ont créée leur "asso", et proposent ce genre de stage "TACTiCAL", alors que, eux aussi, n'en avait rien à ciré, il y a peu... zinzin

________________________________________________________
SI VIS PACEM PARA BELLUM
MOLON LABBE
PRO PATRIA VIGILANT
avatar
Atyla76
Membre

Masculin Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par montargie le Jeu 29 Déc 2016 - 12:48

Salut,
Je vous rejoint absolument sur ces dérives.

En parlant matos, je ne vous invite pas à vous équiper comme l'inspecteur gadget. Juste peut- être à repenser votre EDC.
Peut-être compléter votre trousse de secours de votre véhicule...
Bref autant vous vous préparez à de nombreux risque, autant il faut ajouter ce dernier à la liste. Mais toujours avec raison...

Et puis l'attitude, c'est quelque chose de gratuit Smile

Le savoir malheureusement, comme vous le dites si bien, on en à fait un business.
Juste pour anecdote, un cours spécialiste en Pologne peut vous revenir à pas loin de 1200€. Maintenant ça vaux le coup pour les gens qui ont vraiment un risque d'être confronté à ce genre de situation. Mais on s'adresse ici à un public de professionnel.

Là où ça part clairement en couille, c'est tout ces cours adressés à madame et monsieur tout le monde.
- soit c'est gratuit ou très peu cher, financé par les pouvoirs publics mais c'est donné par des gens qui ont AUCUNE expériences de ce type de scénario.
- Soit c'est hors de prix, donné aussi parfois par des gens n'ayant pas grand chose comme expérience.

Les vrais spécialistes travail avec le monde professionnel.
Le grand public c'est soit pour arrondir les fin de mois soit pour arnaquer purement et simplement les gens, voir plus dangereux les mythos maladifs avec la goutte dans le slip qui aime entendre le son de leur voix... (maintenant des exception peuvent exister mais perso jamais vu).

Bref il y a pour madame et monsieur tout le monde une vrai difficulté à se former.
Comment faire:
- self-studing (ou en tout cas s'intéresser au sujet)
- dans vos relations vous avez peut-être des gens formé. Dans certaine caserne de pompier il y a de plus en plus qq référents dans cette matière. C'est le niveau basic, mais vous n'avez pas besoin de plus. En échange, une après midi à faire du porte à porte pour le calendrier des pompiers je suis sûr que c'est négociable, en plus ça vous fera des contacts ;-)

Ensuite il y a les gens qui ont plus de chance d'être confronté à ce genre de situation
(pompier, policier,...)
Idéalement la formation et l'équipement devrait venir par le haut, Atyla nous parle cependant d'une situation désespérante à ce niveau là...
Si vous n'êtes pas soutenu par votre hierarchie:
- investissez quand même dans du matériel minimal si ce n'est que pour votre propre usage.
- vous devez quand même augmenter votre savoir!

Pour les gens qui ont été et qui seront tôt ou tard confronté à ces situations c'est plus simple.
- La formation fait partie de notre programme
- Nous recevons le matériel de base. (nous complétons parfois par du matos plus performant sur achat propre mais pour nous c'est un investissement crédible)

Bref Amha chacun en fonction de son risque d'exposition doit se préparer.
Croire que vous aurez tj 10 minutes pour avoir une ambulance et un smur pour vous assistez est une erreur.
- ce ne sera pas toujours le cas (attaque complexe, seconde attaque visant les services de secours,...)
- 10 minutes c'est assez pour se vider, étouffer, déjà bien installer un PST.

Statistiquement parlant c'est plus rentable de savoir comment pourrir la vie d'un cambrioleur, d'être autonome en énergie ou de savoir faire une réanimation.
Mais sur ce forum je pense qu'il y a la place pour des matières plus "spécial" comme les premiers soins en situation tactique, le CBRN et d'autre matière...

Bonne après midi
montargie

________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
avatar
montargie
Membre

Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par Atyla76 le Jeu 29 Déc 2016 - 13:37

J'ai été formé par un médecin du SAMU, qui donnait des cours gratos, il m'a fait une formation courte sur le tourniquet, de nuit, aux urgences...Je suis revenu sur mes repos. On avait même songé à des achats groupés, via "leur adresse", avec mes collègues du groupe #BEPREPARED !

________________________________________________________
SI VIS PACEM PARA BELLUM
MOLON LABBE
PRO PATRIA VIGILANT
avatar
Atyla76
Membre

Masculin Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par montargie le Jeu 29 Déc 2016 - 14:17

Il y a tj des solutions :-)

________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
avatar
montargie
Membre

Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par serilynpayne le Jeu 29 Déc 2016 - 17:50

Mais sur ce forum je pense qu'il y a la place pour des matières plus "spécial" comme les premiers soins en situation tactique, le CBRN et d'autre matière...


Mais bien sur qu'il y a la place , et même que ça correspond exactement au thème du forum . 

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/
avatar
serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3200
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par Atyla76 le Jeu 29 Déc 2016 - 18:19

serilynpayne a écrit:Mais sur ce forum je pense qu'il y a la place pour des matières plus "spécial" comme les premiers soins en situation tactique, le CBRN et d'autre matière...


Mais bien sur qu'il y a la place , et même que ça correspond exactement au thème du forum . 

Comme je le disais, sur une autre conversation, j'ai eu la chance de participer aux derniers exercices NRBC/CRBN interministériels, qui se déroulaient sur une base militaire française renommée dans le domaine siffle

Montargie, je ne vois pas trop ce qu'un "civil" viendrait faire dans la partie secours...A moins d'être présent sur le lieu du sinistre ( pas d'bol ), ou d'être sur un site industriel sinistré, mais là encore, tout est bien calé (P.P.I/P.P.S). Le risque avec un incident N.R.B.C, c'est d'être soi-même victime...On ne se trimbale pas tous avec un masque à gaz avec la cartouche A2B2E2K1P3 NBC, et une combi filtrante avec charbon actif clind'oeil

Si tu portes secours, tu deviens toi même contaminé, et on t'interdira surement de sortir de la zone...Et si tu sors, tu risques toi-même de contaminer directement ou indirectement d'autres personnes ( période d'incubation pour le biologique, par exemple ).

Je trouve qu'il y a un déni de la part des autorités, qui oublient de dire que les primo intervenants, et les soignants seront pour ainsi dire sacrifiés, en partie...Par contre, j'ai pu constater que les moyens étaient là, et que l'Etat avait investi, parfois des sommes folles, pour intervenir sur un évènement d'ampleur de type NRBC...Quand il y a peu de chance que ça arrive, on ne déploie pas autant de moyens...


________________________________________________________
SI VIS PACEM PARA BELLUM
MOLON LABBE
PRO PATRIA VIGILANT
avatar
Atyla76
Membre

Masculin Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par montargie le Jeu 29 Déc 2016 - 18:33

Atyla76 a écrit:

Montargie, je ne vois pas trop ce qu'un "civil" viendrait faire dans la partie secours...A moins d'être présent sur le lieu du sinistre ( pas d'bol ), ou d'être sur un site industriel sinistré, mais là encore, tout est bien calé (P.P.I/P.P.S). Le risque avec un incident N.R.B.C, c'est d'être soi-même victime...On ne se trimbale pas tous avec un masque à gaz avec la cartouche A2B2E2K1P3 NBC, et une combi filtrante avec charbon actif clind'oeil

Si tu portes secours, tu deviens toi même contaminé, et on t'interdira surement de sortir de la zone...Et si tu sors, tu risques toi-même de contaminer directement ou indirectement d'autres personnes ( période d'incubation pour le biologique, par exemple ).

Je parlais plus dans le cadre des secours tactiques (agressions ,attentats,...) et non du cbrn. J'ai évoqué le cbrn comme un risque moins fréquent, mais qui ne manque pas d'intéret cependant.
En gros si tu te prépares à une inversion des pôles, à une éruption solaire, à un tremblement de terre,... Tu te dois d'aussi te préparer à un risque d'être confronté à une situation tactique avec blessé. C'est moins fréquent que le risque d'incendie mais ça reste un élément de notre préparation globale. Le CBRN était cité dans le cadre d'un exemple de ces situations moins fréquentes.


Je trouve qu'il y a un déni de la part des autorités, qui oublient de dire que les primo intervenants, et les soignants seront pour ainsi dire sacrifiés, en partie...Par contre, j'ai pu constater que les moyens étaient là, et que l'Etat avait investi, parfois des sommes folles, pour intervenir sur un évènement d'ampleur de type NRBC...Quand il y a peu de chance que ça arrive, on ne déploie pas autant de moyens...
Là amha tu fais mouche, dans le domaine CBRN le pire est probablement devant nous.
Maintenant à chaque incident on apprend aussi des erreurs surtout dans ce domaine.
Quand tout se passe bien c'est même plutôt safe comme domaine.
Pour anecdote j'ai récemment protégé une installation sensible. Pour cette mission à titre de précaution nous avions des dosimètres individuel (nous nous promenions évidement pas "au coeur de l'entreprise"). Et ben j'ai ramassé moins qu'en passant le même laps de temps en Ardennes (radiation naturelle). Le confinement et les mesures de sureté mon parut correctes, mais dans des scénario prévus...



________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
avatar
montargie
Membre

Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par Atyla76 le Jeu 29 Déc 2016 - 20:08

montargie a écrit:
Atyla76 a écrit:

Montargie, je ne vois pas trop ce qu'un "civil" viendrait faire dans la partie secours...A moins d'être présent sur le lieu du sinistre ( pas d'bol ), ou d'être sur un site industriel sinistré, mais là encore, tout est bien calé (P.P.I/P.P.S). Le risque avec un incident N.R.B.C, c'est d'être soi-même victime...On ne se trimbale pas tous avec un masque à gaz avec la cartouche A2B2E2K1P3 NBC, et une combi filtrante avec charbon actif clind'oeil

Si tu portes secours, tu deviens toi même contaminé, et on t'interdira surement de sortir de la zone...Et si tu sors, tu risques toi-même de contaminer directement ou indirectement d'autres personnes ( période d'incubation pour le biologique, par exemple ).

Je parlais plus dans le cadre des secours tactiques (agressions ,attentats,...) et non du cbrn. J'ai évoqué le cbrn comme un risque moins fréquent, mais qui ne manque pas d'intéret cependant.
En gros si tu te prépares à une inversion des pôles, à une éruption solaire, à un tremblement de terre,... Tu te dois d'aussi te préparer à un risque d'être confronté à une situation tactique avec blessé. C'est moins fréquent que le risque d'incendie mais ça reste un élément de notre préparation globale. Le CBRN était cité dans le cadre d'un exemple de ces situations moins fréquentes.


Je trouve qu'il y a un déni de la part des autorités, qui oublient de dire que les primo intervenants, et les soignants seront pour ainsi dire sacrifiés, en partie...Par contre, j'ai pu constater que les moyens étaient là, et que l'Etat avait investi, parfois des sommes folles, pour intervenir sur un évènement d'ampleur de type NRBC...Quand il y a peu de chance que ça arrive, on ne déploie pas autant de moyens...
Là amha tu fais mouche, dans le domaine CBRN le pire est probablement devant nous.
Maintenant à chaque incident on apprend aussi des erreurs surtout dans ce domaine.
Quand tout se passe bien c'est même plutôt safe comme domaine.
Pour anecdote j'ai récemment protégé une installation sensible. Pour cette mission à titre de précaution nous avions des dosimètres individuel (nous nous promenions évidement pas "au coeur de l'entreprise"). Et ben j'ai ramassé moins qu'en passant le même laps de temps en Ardennes (radiation naturelle). Le confinement et les mesures de sureté mon parut correctes, mais dans des scénario prévus...




En 2015, nous étions tous morts...En 2016, j'ai survécu Laughing

A vrai dire, l'incident NRBC est celui que je redoute le plus...C'est quasiment imprévisible, et insurmontable, si c'est proche d'où on se trouve (zonage).
J'envisage plus une version soft avec effondrement économique, émeutes, grèves, plus de bouffe et de carburant, pillage...Guerre civile, épuration ethnique, génocide, dictature militaire /N/.

Je suis breton, donc, à moitié irradié naturellement Very Happy

Pour revenir au sujet, je suis allé au stand de tir, hier, pour taper la discut' et acheter des mun'.
Mon collègue a équipé son sac de tir d'une trousse de secours apparente, les réactions ont été assez sarcastiques ( je te laisse imaginer ).
Tout ceci pour dire qu'on a du boulot, ne serait-ce que pour faire évoluer les mentalités...

"Qui peut le plus peu le moins", ton tourniquet peut servir sur un Accident de la route...
Une trousse de secours sous la main, c'est comme avec un couteau, un briquet, et un stylo dans son E.D.C !

Je suis intervenu lors d'un stage basé sur le combat à l'arme blanche (SCS), un gars s'était pété l'arcade sourcilière, je l'ai pris en charge, nettoyé la plaie, et j'ai posé des "strips"...Mon pote kiné est resté figé, ça pisait le sang : "Où est ce que tu as appris à faire ça". Depuis, il est membre de mon groupe de citoyens résilients Smile

________________________________________________________
SI VIS PACEM PARA BELLUM
MOLON LABBE
PRO PATRIA VIGILANT
avatar
Atyla76
Membre

Masculin Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par Griffon le Sam 31 Déc 2016 - 15:03

Merci pour toutes ces informations.
Cela vaudrait peut être le coup de lancer une fiche Mémo sur le sujet ?
avatar
Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 09/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Découper votre assistance aux blessés en situation tactique en phase.

Message par montargie le Dim 1 Jan 2017 - 12:20

Peut-être, je dois d'abord bien comprendre la méthode que vous utilisez pour celles-ci.

________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
avatar
montargie
Membre

Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum