Contre une violence "d'utilité publique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contre une violence "d'utilité publique"

Message par Andros le Mar 12 Déc 2006 - 17:27

(Nota : comme je pense faire un thread "les armes, pour quoi faire ?" ici, j'aborde une question connexe).

Il y a une question qu'on ne manque jamais d'aborder lorsqu'il s'agit de la survie, qui est celle de la violence envers autrui.

La violence peut être utilisée dans la légitime défense, et encore, proportionellement aux risques encourus. Je crois qu'il faut absolument s'en tenir à cela.

Or, on le voit malheureusement toujours, il y en a qui utilisent la violence comme moyen de s'enrichir (ne serait-ce que les petites frappes du RER) ou comme outil politique (intimidation etc.). Et je crois que cette tentation est universelle.

D'emblée, je crois donc que pour un survivaliste la violence ne devrait être d'abord envisagée que dans le strict cadre de la légitime défense. Des armes à projectiles en caoutchouc type Safegom devraient pouvoir suffire.
Celui qui aquière des armes dans la perspective de jouer à Mad Max dès qu'il y a une panne de courant est immature et bien sûr dangereux.


L'action de l'Etat permet à la loi d'être appliquée, et donc d'éviter de nous entretuer pour n'importe quelle histoire d'âne boiteux. En étant préparé pour une situation de crise, un survivaliste permet à L'Etat de subvenir aux besoins d'autres familles plus infortunées (ou moins prévoyantes).


Maintenant, la question qui se pose est la suivante : certains pourraient arguer du fait d'être armé pour aider l'Etat (forcéement débordé) à restaurer l'ordre dans un cas d'urgence nationale. Or, cela peut devenir une excuse utile pour abattre n'importe quel miséreux en arguant qu'il allait voler des gens en détresse.

Que les policiers soient là ou non, même en cas de crise complète nous restons des citoyens. Nous n'obéissons pas aux lois par peur du gendarme, mais pour vivre harmonieusement les uns avec les autres.

Donc je pense qu'à moins d'être expréssement mandaté par des agents de l'Etat avec des instructions claires, personne ne doit utiliser la violence contre autrui dans une situation de crise. Je crois qu'il est important de le préciser.

Le fait de devenir justicier ou "vigilante" (en anglais) ne doit pas être une motivation de survivaliste.


Quelques remarques sur ce sujet :
- Beaucoup de gens qui postent sur des forums survivalistes aux USA sont des "armchair warriors" (guerriers du fauteuil), ils se projettent dans un monde fantasmé. Ce sont souvent des gens fort brimés et soumis. Il n'ont justement pas l'habitude de la confrontation, comme des policiers ou des profs (votre humble serviteur) pourraient l'avoir.

- La culture américaine est très différente sur ce sujet que la culture française (ou plus généralement européenne). Il y a peu de passerelles entre les deux.

- Les termes du problème se posent différemment maintenant que lorsqu'on est mis en situation. Par exemple, si un large groupe de malfrats (ce qu'étaient les motards aux Etats-Unis dans les années 50) entre en ville et saccage la rue voisine, à quel moment commence la légitime défense ? Ne faut-il pas prendre les devants ? Une règle générale qui pourrait marcher dans tous les cas de figure est que la violence de l'individu doit être une réaction et non volontaire (le justicier).

Qu'en pensez-vous ?

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre une violence "d'utilité publique"

Message par KrAvEuNn le Jeu 14 Déc 2006 - 11:03

Et bien écoute, je suis plutôt d’accord avec ce que tu dit là ; je pense que bien qu’il faille effectivement aborder ce sujet, le cas de l’autodéfense doit rester un choix personnel et privé et ne surtout pas rentrer s’inscrire dans le cadre d’une quelconque communauté ou d’un groupe ; sinon, c’est la porte ouverte à toutes les dérives (voir les survivalistes américains, les milices et autres paranoïaques pathologiques).



Etre prudent et se prémunir d’un potentiel danger de nature « humaine » peut-être ; chacun fait ce qu’il veut chez soi. Par contre, sombrer dans la parano la plus excessive et organiser une « armée », pour se prémunir d’un danger qui est surtout fantasmé, non.



Après, effectivement, nous sommes en droit de nous défendre si l’on est attaqué ; c’est de l’autodéfense et il n’y a pas préméditation. S’organiser en vue d’être potentiellement agressé, c’est de la préméditation et c’est pour moi répréhensible.



Tant que nous sommes protégés par l’Etat, le danger est faible de se retrouver en fâcheuse posture ; après, si jamais l’Etat tombe, le problème sera probablement différent. Si nous vivons une période de chaos ou de terreur (ce qui n’est pas certain), la situation sera clairement anarchique et se sera la loi de la jungle. Mais les hommes n’aiment pas le désordre et je ne pense pas qu’un telle situation perdure bien longtemps.



C’est une situation possible, mais pas probable ; il faut y penser je pense, mais pas se fixer dessus et il nous faut impérativement prendre du recule ; car de toute façon, si cela arrive et quoi que nous fassions, nous serons bien impuissants (même armés et regroupés).

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum