L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 20 Oct 2016 - 1:10

J'initie juste le fil ... J'ai niveau terminale de l'enseignement technique un peu réveillé il y a une bonne dizaine d'années en aidant mes enfants jusqu'en 3 eme, c'est peu.

Demain inventaire de la bibliothèque et introspection!

A suivre

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par merlin06 le Jeu 20 Oct 2016 - 9:50

L'anglais sert, et pas seulement en voyage. Je suis devenu anglophone en autodidacte, petit à petit, bien après être sorti du système scolaire.
De quoi étayer la discussion: http://les-bonshommes.blogspot.fr/2016/01/parler-anglais-pourquoi-et-comment.html

________________________________________________________
« Celui qui voit un problème et qui ne fait rien fait partie du problème. » Mahatma Gandhi.

merlin06
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 128
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 21/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par tarsonis le Jeu 20 Oct 2016 - 11:13

Je dirais avoir un plutôt bon niveau pour parler couramment avec les natifs et technique (médical/biologie/chimie) côté pro.
Mon plus gros problème vient plutôt de l'accent des populations avec qui je communique car la manière de manger la prononciation va lourdement différer entre un écossais, un Anglais, un Texan, un newyorkais, un australien et pour moi le plus complexe, un indien.
Côté pays de l'Est et Asie du Nord, j'ai un mal fou à trouver un locuteur anglophone, et d'autant plus que je m'éloigne des capitales. D'où la prise de cours de mandarin et de russe.

Sur ce point, chacun sa méthode; mais celle qui me convient avec une courbe d'apprentissage très rapide est la méthode Michel Thomas (exemple ici).
C'est 100% audio, donc peut présenter des lacunes quant à l'écriture, mais c'est une méthode pour communiquer directement, en manipulant des "briques" élémentaires avec lesquelles ont construit des phrases de plus en plus complexes.
Le point fort qui ravira les débutants : la méthode table sur la répétition et votre implication; il n'y a pas de bourrage de crâne avec des leçons, mais une assimilation progressive des notions. clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7990
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 20 Oct 2016 - 11:31

Pour un but de débrouille/survie touristique on peut peut-être distinguer deux profils :

- niveau 0 ou très ancien non rafraichi;
- niveau scolaire ou scolaire + à maintenir ou améliorer;

La dessus se greffe la question de l'age. Par exemple à l'institut ou j'ai pris des cours de turc ils ont deux profils d'apprenants très différenciés : Les - de 30 ans en couple avec un conjoint turc et les retraités ou quasi-retraités avec un but touristique et culturel. Entre ces deux classes : un vide générationnel de 30 ans! Ils considèrent d'expérience qu'il faut le double de temps et de travail à un + ou -sexagénaire pour atteindre le même niveau qu'un 20/30 ans. D'autre part, chez les jeunes, il y un très fort taux d'échec et d'abandon chez ceux qui n'ont pas fait d'études et ne savent pas comment s'organiser et apprendre. Il faut donc apprendre à apprendre ...

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par BigBird le Jeu 20 Oct 2016 - 13:05

Philippe-du-75013 a écrit:... Il faut donc apprendre à apprendre ...
c'est bien vu, ... ajouté à ça la motivation personnelle, 
qui va crescendo quand on commence à avoir les premiers bons résultats,
ou qui se délite rapidement quand les premiers tests ne sont pas vraiment concluant,
mais ce n'est pas vrai uniquement pour les langues étrangères, il en va de même pour
tout type d'apprentissage, le patin-à-roulette, la pâtisserie, la botanique, l'écriture littéraire,
l'apiculture, le cyclisme, le développement software, le kitesurf, l'astronomie, la construction,
la pêche, l'électronique, la greffe des fruitiers, la maroquinerie, l'horlogerie ...
la liste est évidemment sans fin, la seule solution "anti-age" amha, c'est de maintenir
une activité incessante aux neurones sollicités lors de l'apprentissage (et majoritairement,
le travail de la zone mémoire), et ce tout le long de la vie, parce que se réveiller à 60 piges
en voulant combattre les premiers signes de faiblesse (ou de paresse) cérébrale, je dirais
que c'est déjà trop tard, un trou de 30 ans, ça laisse fatalement des traces ...
(et j'en sais quelque chose, il en va de l'esprit comme du corps, à un moment donné,
"s'économiser", c'est synonyme de "s'affaiblir", il faut trouver le bon équilibre qui va nous mener
"le plus loin possible, dans le meilleur état possible").

BigBird
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 09/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 20 Oct 2016 - 15:05

J'ai quasiment 61 ans, je suis comptable et depuis 1984 je travaille en clientèle et non pour un employeur fixe ce qui sollicite beaucoup plus fortement la mémoire et l'adaptabilité. La baisse de capacité et corolaire les précautions plus grandes mises en place instinctivement  pour ne pas oublier et s'y retrouver sont évidentes.

Faute de cours pour apprendre à apprendre j'ai tâtonné puis trouvé empiriquement une méthode qui s'est avéré être la bonne au bout d'un moment. Au lieu d'avoir compris et d'être méthodique tout de suite j'ai perdu un an dans ma progression. 

Je vais détailler ça  publiquement mais un peu plus plus tard, ce soir ou demain. Je vous passe en Mp l'adresse de ma page facebook réservée aux échanges avec le prof et les autres élèves (pas de messages là-bas svp) en la remontant vous verrez assez vite les explications (Tarsonis l'a déjà eu en Mp il y a un moment).


Dernière édition par Philippe-du-75013 le Jeu 20 Oct 2016 - 16:02, édité 1 fois

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par BigBird le Jeu 20 Oct 2016 - 16:01

Philippe-du-75013 a écrit:J'ai quasiment 61 ans, je suis comptable et depuis 1984 je travaille en clientèle et non pour un employeur fixe ce qui sollicite beaucoup plus fortement la mémoire et l'adaptabilité. La baisse de capacité et corolaire les précautions plus grandes mises en place instinctivement  pour ne pas oublier et s'y retrouver sont évidentes ...
je suis à peine plus jeune que toi, et j'ai été (fut un temps) prof dans le privé conventionné,
il me fallait près d'un semestre pour retenir tous les prénoms de chaque élève (2 classes de 30 élèves),
là où d'autres profs plus jeunes (la trentaine, voire moins) assimilaient tout ça en 2 ou 3 semaines.

associer un prénom à un nouveau visage, au niveau exercice mental, c'est un peu comme associer une
appellation (nom en français + en d'autres langues) à un objet jusque là inconnu, ou le nom botanique
(en français et/ou en latin) à une plante, la mémoire entre en jeu bien entendu, mais pas que ... en tout cas,
à chacun ses petites astuces pour gagner en performance dans l'élaboration de notre "petit classeur virtuel embarqué".

Smile

BigBird
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 09/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Ven 21 Oct 2016 - 8:43

Quelques réflexions suite à mon récent apprentissage tardif d'une langue.

- La connaissance de la grammaire française est un impératif préalable, quelques apprenants ne se rappelaient plus la différence entre imparfait et passé composé et en usaient seulement d'instinct: comment comprendre  un cours ensuite?

- Il y a des guides de langue à l'usage des touristes et de véritables cours (de niveaux là aussi différents) ne pas confondre.

- Les mini-guides expliquent la grammaire de manière très succincte en faisant des impasses, par contre ils listent mieux les mots réellement indispensables au quotidien, ceux qu'il faut réellement savoir. Il y a toujours de nombreuses phrases types pour toute les circonstances, c'est inutilisable pour un néophyte, personne ne le fait, par contre c'est très pratique pour ceux qui ont un niveau un peu médiocre pour voir immédiatement comment monter une phrase.

- On ne mélange pas deux méthodes c'est perturbant, votre livre une fois choisi doit devenir votre meilleur ami et vous suivre partout.

- La régularité prime : une demi-heure par jour et tous les jours  + un plus gros travail sur un point de grammaire le week-end.

A suivre ...

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Cyrus_Smith le Ven 21 Oct 2016 - 18:10

Philippe-du-75013 a écrit:Faute de cours pour apprendre à apprendre
Pour info, il existe à présent un MOOC sur le sujet (vidéos en anglais, avec sous-titres en français). Je ne l'ai pas suivi, mais j'en ai entendu dire du bien.

________________________________________________________
(...) car seuls l'art et la science peuvent élever les hommes au niveau des dieux.   --Ludwig van Beethoven, 1812

Cyrus_Smith
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2136
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Piperyann le Sam 22 Oct 2016 - 19:33

Chaque pays et région anglophone a son ou ses accents en plus de son vocabulaire local et je peux vous dire qu'en Irlande du Nord je suis trèèèèès gaté!
Quelques petits conseils...
Ne pas craindre de faire des erreurs et accepté d'être repris, c'est mon quotidien.
Regarder des films anglais en VO et sous-titré en anglais, pour travailler l'oreille.
Arrêter de se dire qu'on est trop vieux! Avec ce genre de réflexion on se bride avant de commencer et on sous-estime ses capacités!

Piperyann
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 176
Localisation : Northern Ireland
Date d'inscription : 01/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Dim 23 Oct 2016 - 8:59

Piperyann a écrit:Arrêter de se dire qu'on est trop vieux! Avec ce genre de réflexion on se bride avant de commencer et on sous-estime ses capacités!

Je confirme, et avec le turc au fonctionnement et à la grammaire déroutants débuté à 58 ans je n'ai pas choisi la facilité ....

  Admettre
 - une remise en route de la mémoire par un entrainement quotidien qu'ont les lycéens mais plus nous - j'insiste une fois de plus sur la demi-heure quotidienne, à la fois  nécessaire et suffisante 

 - ça ira moins vite, l'admette comme normal, mais ça ira quand-même

 - se fixer des objectifs réalistes et pas trop lointains comme niveau : par exemple arriver lire aisément ces livrets explicatifs que l'on vend dans les sites touristiques.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Dim 23 Oct 2016 - 10:23

Un des livres pour touristes les plus courants. J'ai débuté le turc avec sa version dans cette langue, ils sont tous faits sur le même modèle:



Point faible : la grammaire des chapitres est simplifiée pour mener rapidement aux phrases utiles, il est impératif de la travailler avec l'aide-mémoire grammatical bien plus dense à la fin du livre.

Points forts :

- La deuxième partie est constituée de listes thématiques toutes prêtes, pas besoin de les constituer : Les 25 produits alimentaires courants, les 25 mots utiles à l’hôtel, etc On peut donc mémoriser et travailler liste par liste directement.

- Ce cours peut paraître un peu succinct. En réalité si le niveau est le même en anglais, ce bouquin en turc représente ce qu'on peut acquérir en une année scolaire en ayant un travail et une vie de famille à coté. A la fois peu et beaucoup! Une ambition modeste et réaliste.

- Il se termine par un mini-dictionnaire contenant tous les mots contenus dans les cours et pas plus. C'est utile comme  dictionnaire mais vous vous apercevrez ainsi vite des manques criants et compléments à rechercher par ailleurs, noter et surtout apprendre.


Dernière édition par Philippe-du-75013 le Dim 23 Oct 2016 - 10:50, édité 1 fois

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Dim 23 Oct 2016 - 10:38

L'éditeur Assimil est bien connu. Pour les langues les plus demandées il produit des cours de niveau très différenciés ainsi que de cours de spécialisation. Ma critique plutôt négative ne concerne QUE le petit fascicule de poche en photo ici : format 10.5 x 14.5 cm et environ 170 pages.

 
Encore plus petit que celui mentionné au message précédent son niveau grammatical est plus ambitieux en seulement 21 leçons. Autant dire que c'est aussi dense que sabré et avec un seul exemple à chaque fois.

Pour moi il est inutilisable pour un apprentissage, seulement bon pour réveiller un anglais scolaire non pratiqué depuis des années.


Astuce: Les méthodes les plus complètes avec disques, fichiers MP3, etc  sont assez chères : autour de 60 euros. Or il y a énormément d'abandons, on en trouve facilement d'occasion sur le net à demi-prix.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

retex

Message par kyuzo le Sam 29 Oct 2016 - 11:16

1) perso
Cursus banal dont des certo à la fac, quelques traductions basiques, des voyages , lecture et écriture banale, suivre un film, discute/lire/résumer  y compris domaines particuliers ( boulot , donc math philo anthropo ; perso donc SF, polars )
des notions de russe qui restent ( verbes , sons, je potasse)
espagnol faiblard pour le quotidien 

2) apprentissage ?
anglais ; pas américain, suivre des films/séries d'abord sous titrées puis plus .
une méthode basique pour l'entretien et la grammaire
des voyages ( acquérir le minimum de globish Sleep )

3) un prof /répétiteur/copain de langue maternelle english  ça sert . Vraiment

       

4) pistes
- un copain de fac avait appris QUe dans les Rolling stones
- le point qui change tout , c'est l'oreille que nous avons pour certaines langues ( pour l'anglais c'est dur) : le savoir, en tenir compte .

J'arrète j'ai l'impression d'être au boulot et en plus de pas traiter le sujet

See you folks

________________________________________________________
Un homme dont la réputation est basée sur l'habileté pour une technique précise est insignifiant.
En concentrant toute son énergie sur un objet, il y est certes devenu excellent mais abstenu de s'intéresser à autre chose. Un tel homme n'est d'aucune utilité. HGK

kyuzo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 94
Age : 63
Localisation : SW
Emploi : membre de la communauté
Loisirs : out of scope
Date d'inscription : 30/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'anglais en voyage c'est vital, où en êtes vous?

Message par Philippe-du-75013 le Dim 6 Nov 2016 - 17:36

J'ai décidé il y a un moment de rafraîchir mon anglais (livre rouge à gauche). Maintenant que ça a bien avancé je vais essayer une fois de plus de lire et traduire cet opuscule du fameux Jeff Cooper. D'une pierre deux coup ! Il n'est pas d'hier dans ma bibliothèque car le prix est encore francs (130 fr).




________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum