Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par biblos le Mar 4 Oct 2016 - 22:23

Si je pose cette question, qui peut vous paraître simpliste, c'est que depuis 2 mois je suis greffé du cœur et diabétique et je constate au quotidien toutes les contraintes que cela impose, qui rendent peut être obsolète le fait d'êre preepers ou résilient.

Un greffé doit prendre des médocs (au moins 1) à heure fixe avec une marge de 30 minutes maxi et avec une fréquence de 12 heures donc obligation d'avoir une montre, mais aussi un réveil ou une alarme (et précise en plus). Comment faire cela sur une longue voir très longue période ?
Le ou les médocs doivent être adaptés à l'organisme, par des test sanguins réguliers réalisés par des machines électroniques très complexes et des spécialistes. Ou seront ils en cas de gros KK ?
Y aura il de courant pour les faire fonctionner ?
Ces médocs, il n'est pas possible de les stocker sur une longue période, vu que le dosage varie régulièrement. De plus certains médocs coûtent plus de 800 € par boite.

Parlons simplement des diabétiques, il faut tout les jours, de l'insuline qui ne se conserve que pendant 6 mois environ.
Comment en avoir régulièrement ?, sans parler des seringues, aiguilles etc …
Et aussi d'un appareil utilisé plusieurs fois par jours, qui va permettre de mesurer le taux de sucre dans la sang et donc déterminer la dose d'insuline, le fameux « dextro » qui fonctionne avec des piles, mais aussi une bande réactive (donc 4 à 5 bandes nécessaires par jours).
Comment se procurer ces bandes qui elles aussi ont une durée de vie de 6 mois à 1 an ?


Bref, face à toutes ces contraintes quotidiennes est il vraiment utile de se préparer, d'avoir un stock de nourriture du feu un habitat bien préparé … etc … je pense que cela ne permettra guère d'allonger la durée de vie qui ne sera pas je pense supérieurs a quelques mois mais sûrement inférieure à une année


Si la crise est des courte durée genre rupture temporaire d'approvisionnement, révolte, grève et pour une durée de 1 à 2 mois, la survie peut être est possible.
Mais en cas de gros KK, genre IEM, guerre ou autre catastrophe d'une durée supérieure, je ne vois pas comment survivre
Une simple grosse pandémie genre grippe espagnole de 1918 ou la grippe aviaire telle que l'on nous la promet depuis des années serait je pense fatale.


Que pensez vous de cette problématique ?
Peut être avez vous des solutions auxquelles je n'ai pas pensé ?

________________________________________________________
Errare humanum est, perseverare diabolicum

biblos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 587
Localisation : près de toulouse
Emploi : retraité
Loisirs : maquettes, jeu d'echecs, histoire radio
Date d'inscription : 08/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

quelques pistes a valider

Message par kyuzo le Mar 4 Oct 2016 - 22:34

salut biblos
D'abord un salut d'un autre retraité .
Pour la greffe je n'y connais rien.
Pour le diabète selon les cas , il existe des "traitements" naturels plus ou moins palliatifs et qui font partie d'un ensemble de choses :
nourriture adaptée ( je sais en cas de grosse m.. pas facile mrsgreen )
activités physiques ( respiration, relaxation, foncier, centrage ..)  et mentales itou
périodes de jeunes ou de monodiète .
un cadre genre "médecine naturelle" ou chinoise est indispensable : compétences, expérience, mise en oeuvre .

________________________________________________________
Un homme dont la réputation est basée sur l'habileté pour une technique précise est insignifiant.
En concentrant toute son énergie sur un objet, il y est certes devenu excellent mais abstenu de s'intéresser à autre chose. Un tel homme n'est d'aucune utilité. HGK

kyuzo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 91
Age : 63
Localisation : SW
Emploi : membre de la communauté
Loisirs : out of scope
Date d'inscription : 30/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par troisgriffes le Mer 5 Oct 2016 - 10:29

Ta question est : "Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?"
Il me semble que tu déjà apporté une bonne partie de la réponse dans ton post.

Oui pour la partie résilient/preepers.
Tout simplement parce ce que les "ruptures de la normalité" les plus courantes ont une durée relativement courte.
De plus ,ta préparation te fournit un confort de vie au jour le jour.
C'est pas rien.

Pour le diabète et les palliatifs ,je crois me souvenir qu'il y a un topic à ce sujet.
Un frigo sur batterie ou couplé à un générateur(si c'est faisable chez toi) améliorerait ta marge de manœuvre.

Ton vrai facteur limitant est(sont) le(s) médicament(s) anti-rejet(s).
A savoir pour combien de semaines/mois  ton stock te couvre et à combien tu peux concrètement l'étendre:
délivrance,temps max et conditions de stockage,etc...
Les greffes demandant un minimum de surveillance médicale également.

Donc si tu envisageais de t'enfermer dans un bunker durant quelques années,le temps
qu'un hivers nucléaire passe,ben...hein...

Aussi-non, comme dit précédemment,rassure toi car,de part les probabilités,le fait que tu te retrouve dans une situation
ou plus aucune assistance médicale ne puisse te prendre en charge et que tu n'aies plus de médocs est très faible puisque
tu dis déjà pouvoir envisager de tenir deux mois.

Pour te rasséréner,va voir les docs survivalistes sur le fofo(ou ailleurs sur la toile) concernant l’échelle de gravité des événements
et leurs probas.

Tu es un  greffé ayant du diabète? mais tu as calculé que ta préparation te permettait d’être tranquille pendant deux mois?
Combien de gens,en parfaite santé, peuvent en prétendre autant?
Pas des masses.

Faut pas être défaitiste donc pour la peine,ce soir tu me fais la tournée des grands ducs avec chasse à la gueuse!
non mais.. Very Happy

Allez!tient bon! pouce

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2353
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par Résilient le Mer 5 Oct 2016 - 12:24

Salut Biblos, désolé d'apprendre cela...

Difficile de te répondre puisque je n'ai jamais connu ce genre de situation mais je pense que si j'étais dans cette situation (et en dehors de toute considération quant à ton éventuel pessimisme actuel, qui serait tout à fait compréhensible) la réponse à ta question serait :"Oui, et c'est précisément le moment de l'être".

Comme pour tout le reste (bouffe, eau, feu), tes traitements doivent intégrer à leur juste place, la liste de tes priorités en cas de rupture de normalité. 

Comme tout le reste, tes traitements doivent faire l'objet de recherches approfondies de ta part pour connaître leurs alternatives éventuelles et les choses (aliments, alcool...) à éviter absolument en cas de merdier.

Lister aussi les lieux où ils sont distribués, stockés, voire fabriqués et comment y accéder en cas de besoin urgent.

Personnellement, je pense que dans une telle situation, je me poserais la même question que toi.
Mais n'étant pas dans cette situation, je peux juste te donner la réponse que j'aimerais avoir la force et le courage de me faire si j'étais un jour  dans cette situation.

Bon courage, ami !

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.

Résilient
Animateur

Masculin Nombre de messages : 532
Localisation : Tu vois la France ? Tu vois son cul ? Au milieu
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par merlin06 le Mer 5 Oct 2016 - 12:56

Dans le cas de problèmes graves de santé je distinguerai deux possibilités.
Pour les problèmes de courte durée il est utile de se préparer, pour survivre grâce à un stock.
Pour les problèmes de longue durée il est utile de se préparer pour ton entourage, leur fournir des moyens pour mieux s'en sortir.
Sois fort.

M.

________________________________________________________
« Celui qui voit un problème et qui ne fait rien fait partie du problème. » Mahatma Gandhi.

merlin06
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 128
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 21/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par biblos le Mer 5 Oct 2016 - 17:06

STOP je ne suis pas défaitiste, ni déprimé bien loin de là !!!

je pose la question, car le problème est bien réel - pour quelques rares personnes en tant que greffés, mais pour de très nombreuses personnes pour le diabète

durée de l'insuline environ 6 mois, max 12 et avec un frigo (ou de la glace)
les médoc anti rejets sont souvent des gélules donc durée de vie assez longue sans pb, mais le vrai pb c'est le dosage.
si on regarde les pb pas si anciens au Kosovo, en argentine, en France lors que la (petite) tempête de 1999... etc on s’aperçoit très vite que rupture de la normalité = rupture rapide de la chaine médicale (les médecins et infirmier(es) pensent à eux et leur famille - ce qui me semble normal) - sans parler des problèmes d'électricité

en fait il faudrait trouver un moyen de faire faire ces fameux dosage anti-rejets .... ou existe il un système d'extrapolation ?? ex : sur un début de rejet perf de corticoïdes et on redose ...

l'insuline peut on en fabriquer - il me semble avoir vu un très ancien post, mais je le retrouve pas

toujours en attente de vos idées, solutions, et réponses à la question du début
mais toujours avec un moral d'acier et surtout pas de caliméro

________________________________________________________
Errare humanum est, perseverare diabolicum

biblos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 587
Localisation : près de toulouse
Emploi : retraité
Loisirs : maquettes, jeu d'echecs, histoire radio
Date d'inscription : 08/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par Ash le Mer 5 Oct 2016 - 18:10

Pour l'insuline, peut-être une piste, lu en diagonale :
http://beforeitsnews.com/prepper/2014/11/preparedness-for-people-with-diabetes-part-1-how-to-make-insulin-984.html

Du reste, assez d'accord avec d'autres avis, le fait d'être résilient (prepper hein, pas un écureuil aux grosses c...) ne peut amha qu'avoir un effet bénéfique à long terme, moins de facteur stress en cas de rupture de la normalité. Ex, tempête, t'as ton stock, t'es pénard. D'accord avec 3g là dessus.

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 6 Oct 2016 - 8:09

Puisque nous sommes dans les confidences ...

Suite  à un dysfonctionnement de l'hypophyse (difficile à comprendre et dépister) je vis depuis 4 ans avec de la testostérone de synthèse. On vit sans testostérone mais mal, on a des capacités de vieillard (plus de libido, fonte musculaire, extrême fatigabilité). La testostérone en injection a ses limites et je dois déjà m'adapter pour gérer la fatigue. J'ai du renoncer à certains loisirs comme la rando cycliste. Heureusement ma carrière professionnelle se termine de toute façon normalement dans quelques mois, ce sera un souci de moins.

Nous avons depuis quelques années des ennuis avec notre fils cadet, instable à l'école et dont certains aspects de la personnalité nous apparaissaient comme bizarre mais nous pensions à de l'immaturité. Le bac, très fortement désiré, l'a tenu, mais une fois obtenu il a plongé dans la toxicomanie. Après des séjours en psychiatrie où plusieurs psy nous on dit "il y a quelque chose derrière, il y a une personnalité  anormale mais quoi précisément?" il y a eu une hésitation entre "border-line" (qui a un sens bien précis en psy) et "bipolaire". Maintenant il est traité comme bipolaire, ça va beaucoup mieux mais il y a encore une toxicomanie marginale et il est pour l'instant incapable d'étudier ou de travailler. J'ai donc un fils de 22 ans totalement à charge et qui dépend de médicaments de pointe pour être supportable à son entourage et peut-être un jour travailler à un niveau modeste.

Seul point positif : mon père est décédé à 94 ans avant que la maison médicalisée n'ai mangé toute la valeur de son appartement vendu pour l'occasion, j'ai donc quelques années de répit financier devant moi.


Dernière édition par Philippe-du-75013 le Jeu 6 Oct 2016 - 8:13, édité 1 fois

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1146
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par Barnabé le Jeu 6 Oct 2016 - 8:11

Salut biblos,

Désolé d'apprendre tes soucis de santé.

Comme troisgriffes, je souligne que la plupart des ruptures de la normalité sont de courte durée : 2, 3 semaines maxi. Si tu as un petit stock de médocs au frigo et de quoi alimenter ce frigo en électricité même en cas de panne de réseau, tu es déjà mieux préparé que 99,9 % des gens.

Ensuite, concernant l'intérêt d'être prepper/survivaliste... Tes soucis de santé t'ont peut-être amené à revoir l'ordre de tes priorités, et ça serait assez logique. Peut-être du côté d'une vie plus saine (prévention), mais aussi du côté des choses qui comptent vraiment pour toi.

Avec nos stocks et nos préparations, je vais te dire franchement : je trouve que souvent on a un côté boy scout attardé. Quand on est passé près du gouffre, on se rend sans doute compte qu'il y a mieux à faire que de se préparer pour une catastrophe hypothétique et qui n'arrive jamais.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par argoth le Jeu 6 Oct 2016 - 17:14

Salut copain,
 A mon faible niveau de connaissance, voici mes propositions.

biblos a écrit:

Un greffé doit prendre des médocs (au moins 1) à heure fixe avec une marge de 30 minutes maxi et avec une fréquence de 12 heures donc obligation d'avoir une montre, mais aussi un réveil ou une alarme (et précise en plus). Comment faire cela sur une longue voir très longue période ?

Montre automatique, réveil mécanique, horloge à peser poids.  De toute manière moi ne j'ai plus que ça.  Ça marche très bien, c'est précis, faut pas oublier de remonter le réveil et l'horloge, mais au pire tu as ta montre mécanique pour réajusté l'heure.

biblos a écrit:
Le ou les médocs doivent être adaptés à l'organisme, par des tests sanguins réguliers réalisés par des machines électroniques très complexes et des spécialistes. Ou seront ils en cas de gros KK ?

 A voir avec ton spécialiste, à voir avec l'organe greffer, mais avec le temps les tests et les adaptations de médocs seront de plus en plus éloignée normalement.  Tu devras toujours prendre une médication, mais généralement (en tout cas pour un membre de ma famille) la médication fini par se stabiliser.  Bien sûr il y a des contrôles de temps en temps, mais c'est surtout pour s'assurer que tout vas bien.  Du coup si ils peuvent te stabilisé une médication et qu'il devait advenir quelques choses de vraiment grave, tu pourras ''risquer'' de continué sur la lancé en croisant les doigts.

biblos a écrit:
Y aura il de courant pour les faire fonctionner ?

L'équipement hospitalisé bénéficie normalement, de groupe électro et d'une priorité.  Pour le day to day, comme d'autre au dit, solaire / batterie / génératrice, enfin y a le choix pour ton frigo, pour ton courant perso.

biblos a écrit:
Parlons simplement des diabétiques, il faut tous les jours, de l'insuline qui ne se conserve que pendant 6 mois environ.
Comment en avoir régulièrement ?, sans parler des seringues, aiguilles etc …

Tu es diabétique de quel type? Si tu as vraiment besoin d'insuline tous les jours, frigo, cours d'eau ou autre méthode pour tenir la température fraiche et stable.  Typiquement (à moins que je dise une grosse connerie) l'insuline perdra peu à peu de son efficacité, nécessitant des doses plus grande, jusqu'à ce qu'elle ne soit plus aucune efficacité. (Info a validé, je n’ai pas creusé le sujet, mais c'est ce qu'un diabétique m'avait dit).  Pour seringues et aiguilles, il s'agit de consommables, tu peux toujours les stocké, stérilisé, réutilisé si tu es vraiment dans un cas merdique.  Tu ne vas pas piquer Pierre, Jean et Jaques non plus en. clind'oeil

biblos a écrit:
Et aussi d'un appareil utilisé plusieurs fois par jours, qui va permettre de mesurer le taux de sucre dans la sang et donc déterminer la dose d'insuline, le fameux « dextro » qui fonctionne avec des piles, mais aussi une bande réactive (donc 4 à 5 bandes nécessaires par jours).
Comment se procurer ces bandes qui elles aussi ont une durée de vie de 6 mois à 1 an ?

Typiquement en vente libre ici, donc te bâtir un stock d'un an (si date de péremption) ne pose pas un problème, surtout que le roulement ne sera pas trop dur à faire.  Si ce n’est pas le cas chez toi, bas tu me connais. clind'oeil  Passé se délais, l'autre méthode la plus fiable est un chien spécifiquement dressé pour détecter les cas hypoglycémie grâce à son flaire.  Peu nombreux, ils existent tout de même et puis ça fera un ou une amie à celui que tu possèdes déjà. Smile  Si tu as un entourage, ils pourront t'aider aussi, comportement, haleine peuvent être de signe à repérer une fois habitué.  Bon ce n’est pas aussi fiable qu'un test, mais plusieurs comportement peut nous aiguillé.  Je ne suis pas un pro du diabète, mais passe voir sur des sites spécialisés.

biblos a écrit:
Bref, face à toutes ces contraintes quotidiennes est-il vraiment utile de se préparer, d'avoir un stock de nourriture du feu un habitat bien préparé … etc … je pense que cela ne permettra guère d'allonger la durée de vie qui ne sera pas je pense supérieurs a quelques mois mais sûrement inférieure à une année.

Combien de personne ici peuvent tenir 6 mois? Combien 1 an? Combien plus d'un an réellement?  Et combien de personne on réellement besoin de tenir plus de quelques mois, voire un an?  On parle d'Argentine, on parle de la Russie, on parle du Venezuela ou d'autre pays ou des problèmes d'approvisionnement de toutes sortes sont survenus.  Mais si l'approvisionnement était irrégulier, il existait toujours, et entre deux approvisionnements, ton stock (roulant) peut te permettre au final de tenir plus longtemps que tu ne le pense.  Et puis le problème n'était pas mondial.  Tes préparatifs, peuvent comprendre le fait de devoir t'expatrié, donc avoir une réserve d'argent, connaître des gens ailleurs, différent pays, pour te permettre de t'expatrier en cas de grave problème dans ton pays, pour pouvoir recevoir les soins médicaux qu'il te faut.

biblos a écrit:
Si la crise est des courte durée genre rupture temporaire d'approvisionnement, révolte, grève et pour une durée de 1 à 2 mois, la survie peut être est possible.
Mais en cas de gros KK, genre IEM, guerre ou autre catastrophe d'une durée supérieure, je ne vois pas comment survivre
Une simple grosse pandémie genre grippe espagnole de 1918 ou la grippe aviaire telle que l'on nous la promet depuis des années serait je pense fatale.

Sa risquerait d'être le cas de beaucoup d'entre nous, préparé ou pas.  Personnellement, je pense que ça vaut la peine d'être prépper ou résilient quand même.  Pour pouvoir maintenir son niveau de vie de manière ''confortable'' le plus longtemps possible.

Pour le reste et bien bon courage, j'ai une pensée pour toi.

édition : correction suite à la remarque judicieuse de philippe Smile


Dernière édition par argoth le Jeu 6 Oct 2016 - 18:50, édité 1 fois

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 6 Oct 2016 - 18:10

argoth a écrit:
Montre automatique, réveil mécanique, horloge à peser.  De toute manière moi ne j'ai plus que ça.  Ça marche très bien, c'est précis, faut pas oublier de remonter le réveil et l'horloge, mais au pire tu as ta montre mécanique pour réajusté l'heure.
Horloge à peson ou à poids plutôt ? Comme un coucou-clock alors.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1146
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?

Message par Cyrus_Smith le Sam 8 Oct 2016 - 18:29

Salut,

Comme d'autres, je dirais que la réponse à la question "Est il utile d'être preepers, résilient, ou survivaliste quand on est greffé ou diabètique ?" est oui, mais qu'en plus c'est encore plus important puisque l'on est plus dépendant de la disponibilité de certaines ressources.

Pour le reste, plus on envisage une "rupture de la normalité" longue, moins elle a de chances de se produire; en parallèle, plus on veut être autonome dans la durée, plus il faut des préparatifs lourds (de manière non linéaire). Le cas que tu envisages n'échappe pas à cette règle, avec ici un saut dans la complexité particulièrement important au moment où la solution "stock" n'est plus possible et qu'il faut passer à la solution "substitution/production".

Voici quelques pistes (en complément de ce que d'autres ont déjà évoqués), à toi de voir comment tu équilibres le rapport complexité de la solution / probabilité d’occurrence du problème (sans oublier les "autres préparations", qui s'appliquent à toute personne):

  • Pour la question du timing, comme le dit Argoth, il y a des solutions. Même si la justesse n'est pas forcément extraordinaire sur plusieurs semaines ou mois, ça n'a probablement pas d'impact dans ton cas. Outre les solutions mécaniques, pense aussi qu'une ou deux montres électroniques bas de gamme et un stock de piles boutons peuvent durer des années (il y a aussi des montres solaires, mais je n'ai aucune idée de la durée réelle de fonctionnement)...

  • Pour l'insuline, il est effectivement possible d'en extraire du pancréas d'animaux. Il faut alors avoir pas mal d'animaux sacrifiables (en gros un par mois à cause de la durée de conservation de l'insuline après extraction), mais c'est probablement possible à l'échelle d'un village (le reste de l'animal est consommable normalement, seul le pancréas étant utilisé).
    Il faut cependant savoir que ce que l'on aura ainsi sera de l'insuline animale, différente de l'insuline humaine, avec plus de problèmes (réactions immunitaires pouvant être graves) par rapport à l'insuline "normale", sans même parler des histoires d'insulines "rapide/lente".

    La production moderne de l'insuline humaine et de ses analogues se fait me semble-t-il avec des bactéries ou levures GM (ne le dites pas à José). Je pense que la production d'un tel OGM est à la portée d'un "biohacker" (pas en conditions dégradées cependant, donc à faire avant), la partie difficile étant d'extraire et purifier l'insuline et de garantir ses caractéristiques sans équipement lourd (HPLC, RMN, etc.), a fortiori une fois que les "problèmes" ont commencé, et on ne peut pas se contenter de le faire une fois: même si la production marche et que la culture de l'OGM reste possible dans les conditions dégradées, il faut pouvoir s'assurer que les bactéries continuent à produire ce qu'on veut.

  • Pour les questions de rejets, je n'y connais rien, mais le médecin doit se baser sur des éléments concrets pour ajuster les doses. Quels sont-ils? Si c'est à partir d'une prise de sang, quels sont les paramètres en question? Sachant cela, il faudrait alors voir dans quelle mesure ces analyses sont réalisables avec les moyens dont peut disposer un particulier ou, à défaut, si d'autres, qui elles seraient réalisables (il faut savoir que maintenant la chimie analytique se fait avec de grosses machines complexes et coûteuses, mais que dans bien des cas, des techniques plus anciennes, qui prennent plus de temps mais nécessitent beaucoup moins de choses --titrages, chromatographie sur papier, etc. -- pourraient être suffisantes), pourraient les remplacer...

Si tu t'engages dans ces voies (ce qui n'est à mon avis possible que si cela t'intéresse réellement, au-delà de l'aspect "préparation"), je te suggère alors de potasser sérieusement ta biochimie! clind'oeil

________________________________________________________
(...) car seuls l'art et la science peuvent élever les hommes au niveau des dieux.   --Ludwig van Beethoven, 1812

Cyrus_Smith
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2136
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum